Témoignage d’Hélène

paysage -helene

Bonjour à tous,

Il m’a fallu du temps pour écrire ce mot et raconter mon histoire.

J’ai reçu de nombreux messages de la part des femmes et des couples que j’ai accompagné qui m’assuraient de leur soutien et me demandaient ce qu’ils pouvaient faire pour m’aider.

Au début, je n’osais pas tellement en parler, cette histoire ne concerne que moi et mes proches après tout, chacun a ses propres problèmes.

Ensuite, je ne savais pas vraiment de quoi j’avais besoin.

Mais depuis j’ai cheminé et je me dis aujourd’hui que je pourrais recevoir de l’aide de tous celles, ceux qui voudront participer et je pourrais même laisser la créativité de chacun s’exprimer pour que cette histoire puisse être transformée avec l’aide des personnes qui aimeraient apporter leur pierre à l’édifice….C’est une histoire d’accouchement à domicile, elle concerne tou.t.e.s celles . ceux que l’accouchement à domicile intéresse.

Alors voici l’histoire résumée pour ceux qui ne la connaissent pas. C’est une histoire de vie et de mort. De la mort d’un bébé, cette mort impossible, inimaginable…d’autant plus dans notre société ou la mort n’a pas de place.

Un bébé qui nait à terme après une grossesse normale. Une belle naissance, fluide, puissante, comme nous, les sages-femmes, les aimons. Ça se passe à la maison. Le bébé s’adapte bien à la naissance, il se met à téter rapidement et va bien.

Le lendemain, je fais une visite à domicile dans l’après-midi. Je ne constate rien d’anormal, il a un peu de mal à prendre le sein et pleure au moment de ma venue. Rien d’anormal pour moi à cet âge, juste un allaitement à surveiller dans les jours suivants. Je passe mon chemin.

Le bébé décède quelques heures après ma visite. De quoi exactement ? On ne sait pas. On retrouve une hémorragie massive digestive.

Dans les jours qui suivent le décès, les parents sont auditionnés séparément par les gendarmes. Il faut écarter la piste de maltraitance. Avec ma collègue sage-femme présente le jour de l’accouchement, nous sommes également auditionnées séparément en tant que témoins. Nous racontons l’histoire, en détails, à des gens qui ne connaissent rien à la naissance physiologique (clampage tardif du cordon, accouchement à 4 pattes dans la pénombre, laisser le bébé naitre spontanément sans pousser, naissance naturelle du placenta gardé par les parents….autant de notions totalement étrangères aux « expert.e.s »….).

Septembre et octobre 2018, je fais une pause professionnelle. Mes collègues reprennent la gestion de notre cabinet de sages-femmes. Je prends soin de moi, je me repose, j’essaie de digérer. J’ai la chance de rester très proche des parents qui font leur deuil. En Novembre et Décembre 2018, je reprends le travail et accompagne quelques belles naissances.

Fin décembre 2018, juste avant les fêtes, j’apprends que je vais être placée en garde à vue le 7 Janvier 2019. Pour 24 heures. Je décide de me faire accompagner par une avocate qui a déjà défendu avec succès des sages-femmes AAD.

La garde à vue durera au total dix heures, elle est éprouvante pour moi. Des questions sur mes compétences, on me parle d’homicide involontaire, de défaut d’assurance, de « perte de chance » pour ce bébé qui n’a pas été transféré à temps à l’hôpital (dixit le procureur).  L’avocate  m’avait préparé à l’argumentaire de la garde à vue (faire la preuve de mon professionnalisme) mais pas aux aspects concrets (mise au cachot pendant plusieurs heures,  questions agressives et déstabilisantes alors qu’il ne s’agit que d’une « enquête préliminaire »). A la fin de la garde à vue, j’amène de nouveaux éléments sur des aspects génétiques qui pourraient expliquer le décès brutal de ce bébé. La gendarme m’informe qu’une nouvelle garde à vue sera organisée dans deux mois à compter de la date de la première garde à vue.

En rentrant chez moi, après cette première garde à vue, j’ai pleuré toute ma tristesse de devoir en passer par là. J’ai pleuré pour la violence de notre société qui cherche à trouver un coupable mais n’est pas capable d’aider les parents, la sage-femme qui sont confrontés à ce malheur. J’avais tellement besoin de soutien et de douceur….pas de cette violence, aveugle, inconsciente….  

Mon compagnon, était en déplacement au moment de la garde à vue. Il m’a soutenu à distance. Des amis très proches sont venus me soutenir à la sortie de la garde à vue. Mes amis et mes proches étaient là et aussi des petits mots doux que j’ai trouvé et qui m’ont mis du baume au cœur….Oui, il fallait vous sentir tous présents pour traverser tout ça.

Le jeudi 16 Mai 2019, je suis de nouveau placée en garde à vue. Cette fois, pour un temps plus court (trois heures) et le « protocole » est moins agressif, pas de mise au cachot cette fois ci. Au cours de cette seconde garde à vue, je fournis de nouvelles pièces sur l’état clinique du bébé lors de mon passage au domicile. Les pièces sont placées sous scellés.

Le 4 septembre 2019, je suis convoquée à la Gendarmerie pour aller chercher ma convocation en justice devant le tribunal correctionnel pour le 20 février 2020. Le substitut du Procureur de la République porte plainte contre moi pour homicide involontaire.

Je ne reprendrai pas mon activité professionnelle. En effet, je ne me vois pas faire autre chose que de l’accompagnement global et après cette violence subie et ses mises en accusation, je ne suis pas suffisamment confiante et tranquille pour pouvoir soutenir les parents dans leur grossesse, mise au monde de leur petit et suivi post natal.

Je réfléchis à cette histoire. A l’engagement que demande mon métier et mon mode d’exercice. A cette « lassitude » d’être toujours à « contre-courant », de devoir militer en permanence pour faire reconnaitre le droit des couples à mettre au monde leur bébé ou ils veulent et avec qui ils le souhaitent.

J’aimerai vraiment que les conditions de l’accouchement à domicile changent en France. Que l’AAD fasse partie de l’offre de soin, que les sages-femmes soient assurées pour cet acte et soutenues en cas de malheur.

J’aspire également à ce que la mort d’un tout petit soit accompagnée différemment par la société toute entière, plutôt que de chercher un coupable, ne devrions nous pas plutôt soutenir ceux qui sont « en première ligne » (parents et professionnels de santé) ?

Ces intentions que je formule ici, comment les porter sans le soutien des parents, des professionnels de santé, de tous ceux qui pensent, comme moi, que la liberté d’accoucher à domicile est fondamentale ?

D’où l’idée de raconter et de créer ce site. Il y a tout d’abord la cagnotte pour m’aider financièrement lors de mon arrêt d’activité et pour payer les frais d’avocat. Ce site propose également un espace d’expression libre ou vous pouvez laisser libre cours à votre créativité…envie d’écrire, témoigner, proposer des idées, des initiatives pour me soutenir ou soutenir la cause….toute idée est bienvenue….

Merci à vous tous de m’aider à retrouver le sens de cet engagement, de me permettre de reprendre confiance, de m’aider à me défendre et de m’accompagner dans ce chemin, chacun à votre manière…tout cela est précieux.

Hélène Pariente, le 24 septembre 2019

Cet article a 63 commentaires

  1. Avatar

    Je suis touchée par votre épreuve,et cette acharnement injuste.Les médecins accoucheurs des hôpitaux subissent ils une
    telle épreuve âpres chaque décès ? qui sont bien plus nombreux que dans les accouchements à domicile .
    J’ai accouché moi même pour mon 4 ième enfant à domicile et vraiment je souhaite que toutes les femmes puissent
    être aussi bien accompagnées que je l »ai été et surtout puissent avoir le choix de cette liberté.
    Recevez mon amitié et mon soutien

  2. Avatar

    Hélène,
    Honte à ceux qui t’ont placé en garde à vue et soutien affectueux à toi qui a toujours exercé ton métier avec humanité, talent et professionnalisme. Moi aussi j’espère qu’un jour toutes les femmes pourront accoucher selon leurs souhaits. Il y a encore du chemin à parcourir…
    Justine

  3. Avatar

    Quelle liberté de goûter la confiance lors de l’accouchement. Confiance en moi et en mon bébé. Confiance en toi, Hélène, qui nous a accompagné.

    Liberté de choix… Choisir la confiance plutôt que la peur; Choisir le plaisir plutôt que la douleur. Choisir la Vie, s’en sentir responsable et peser les risques sans les occulter.

    Je sens tellement reconnaissante et tellement triste de cette situation. De ne pouvoir t’aider plus, de penser aux parents et aux enfants qui n’auront pas ce choix.

    Merci Hélène, tu fais partie de mon histoire et de celle de mon fils. Je te soutien de tout mon cœur.

    Laetitia

  4. Avatar

    Merci Hélène pour ce message touchant par son authenticité. Il témoigne d’une réalité complexe, délicate et invite à s’interroger sur les raisons d’un tel système avec ses « évidences » qui rejettent mécaniquement l’altérité, celle de la physiologie notamment. J’ai pu constater de nombreuses fois l’étendue de ta bienveillance. Je te remercie pour ton travail, celui qui rend possible à des personnes de vivre leur vie dans le respect de leurs choix. Je t’embrasse dans l’attente du retour de lendemains chantants.

    1. Avatar

      Je suis triste de voir que l’on s’attaque à vous, alors que vous aviez juste fait votre travail de sage femme, qui est daccompagner les parents dans cette épreuve d’accouchement, d’être la en tant que professionnel pour ce petit bébé pour voir si tout va bien. Malheureusement il est décédé c’est terriblement triste. Qu’on face une enquête ok mais je ne comprends pas qu’on vous accuse. Ses personnes devrait se remettre en question au lieu de vouloir trouver absolument un responsable. Bon courage à vous pour cette epreuve. Je vous soutient.

  5. Avatar

    Je vous transmet tout mon soutien et vous envoie beaucoup de courage dans ce parcours difficile. ❤✨

  6. Avatar

    Bonjour Hélène, un grand bravo pour votre sang froid.
    Cette société a besoin de retrouver sa quiétude. .. perdue, ce qui fait que nous devons reconstruire des bases saines. Cela ne peut se faire malheureusement que par l’expérience de ce qui ne va pas, afin de (nous) révéler au grand jour l’état réèl de notre société.
    Les êtres humains sont dans un rêve où ils ne trouvent plus le bonheur authentique.
    S’éveiller à la nature humaine qui sévit dans notre société du XXIe siècle est indispensable pour se mettre soi-même en mouvement, enclencher un processus vertueux dans notre vie.
    J’ai accouché 2 fois à domicile afin d’être libre et, seule au final. La 1ère fois à l’hôpital en 2001. En tant qu’infirmière, ce fut éprouvant car j’ai eu beau refuser la péridurale du fait de l’histamino libération en continue, l’allergie aux bisulfites seulement au départ, la fibromyalgie et le diagnostic d’hypersensibilité chimique multiple, j’ai eu une dose malgré tout et des effets indésirables à gérer seule !
    J’ai vécu mes 2 autres accouchements comme je suis dans la vie. Cela m’a permise de gagner sur moi-même, sur mon histoire personnelle. La sage femme est venue à chaque fois dès qu’elle a pu, les pompiers ont été appelé après, afin de ne pas être embêté effectivement, mais tout fut harmonieux.
    Ces victoires là, en ont amené d’autres. Mais les 1ères furent déterminantes. Je vais vous livrer le fruit de cette révolution humaine qui s’est enclenchée dès 2008.
    Votre mode d’exercice de votre beau métier contribue à libérer la femme de l’esclavage sociétal, de ses chaînes intérieures, à préserver ce moment magique et, unique aussi, qui servira de transmission à la génération d’après, comme un héritage d’un chemin à suivre pour s’accomplir, s’affranchir, être libre. Vous posez une première pierre historique dans l’édifice de la liberté (re)trouvée pour la mère et simultanément la cause est plantée pour l’enfant, citoyen à part entière. Il pourra ainsi exercer son droit à perpétuer une tradition familiale dont il est le 1er maillon d’une longue chaîne d’humanité bienveillante.
    « Le pire ennemi de l’Homme, c’est lui-même ».
    À ce titre, la victoire est intérieure. Gagnez, sur soi-même, influence positivement notre vie tout entière.
    Il y a 2 forces contraires qui s’exercent. Mais ce qui détermine la victoire ou la défaite d’une vie, c’est la direction de notre coeur. Ne doutez pas d’être une combattante pour la justice, pour que la femme prenne sa place aux côtés de l’homme, contribuant ainsi à la paix.
    Vivre en paix et en sécurité est l’un des buts d’une Démocratie.
    Et quand on s’attaque à un citoyen, on s’attaque à la Démocratie.
    Nous devons alors répondre pacifiquement, ce que vous avez fait.
    « Puisque la guerre est dans le coeur de l’Homme, c’est dans le coeur de l’Homme qu’il faut établir une citadelle de paix », Unesco
    Nous ne savons pas pour quelle raison cette vie est répartie si vite mais tout à un sens, une raison d’être.
    En s’éveillant à la valeur d’une vie, nous retrouvons le chemin du caractère sacré de toute vie qui habite l’humanisme.
    C’est peut-être dans le principe de la causalité de la vie que nous pourrions trouver un sens aux dysfonctionnements humains qui jalonnent la vie des simples citoyens. Et donc, la solution viendrait des souffrances qui nous éprouvent.
    De cette conscience aiguisée dans la douleur, naîtrait l’éveil.
    Hélène, je vais relayer votre aventure humaine pour sensibiliser les femmes, les citoyens à ce travail de fond indispensable pour reprendre le pouvoir sur nos vies.
    Et en tant que professionnelle, vous avez toute ma reconnaissance. Mes prières vont aussi à la famille éprouvée. Cordialement, Nathalie🙏

  7. Avatar

    Hélène,

    Je ne vous connais pas mais je prends tout de même part à votre souffrance. J’ai beaucoup de peine pour vous et les assauts menés contre votre beau métier, exercé comme vous le racontez avec beaucoup de respect et d’amour. J’imagine très bien le parcours infernal que vous font subir des personnes sourdes et aveugles, aux services d’un système et d’institutions où l’humain et la vie n’ont pas leur juste place. Je vous souhaite patience, courage et confiance. Que vous soyez protégée, éclairée et guidée afin que le meilleur émerge de cette douloureuse épreuve !

  8. Avatar

    Bonjour Hélène,
    Nous avons choisi pour notre part le plateau technique, solution que nous avons trouvé « un peu par hasard » de fil en aiguille, dont vous avez fait partie en m’indiquant que vous vous consacriez désormais aux AAD et en m’orientant vers Lola, notre super 1ere SF 🙂 Nous avons à notre actif 2 très belles naissances, précédées par de belles grossesses, humainement et professionnellement accompagnees, et surtout, suivies de débuts de vies bercees de bienveillance et de respect. Il est évident que les valeurs de l’accompagnement global que vous portez et pour lesquelles vous vous battez chaque jour rendent le monde meilleur, les parents plus patients et respectueux de leurs enfants (et d’eux-mêmes !) et les enfants plus sereins et bienveillants à l’égard du monde qui les entoure.
    Je suis agacée de voir que les possibilités d’accouchement ne sont pas toutes exposées aux futurs parents et trouve infantilisant de faire des choix à leur place par manque d’information, tentatives de découragement des praticiennes d’AAD, non remboursement des accouchements non hospitaliers, tentatives de dissuasion en faisant planer le risque, etc. Bref… un combat à poursuivre, individuellement, collectivement, par des mamans, des professionnels, des papas, des Hommes qui aspirent à plus d’humanité et plus de liberté.
    Plus spécifiquement, là, tout de suite, maintenant, je vous souhaite de trouver l’energie et la sagesse pour traverser cette étape et pouvoir continuer à avancer sereinement dans votre vie personnelle et professionnelle.

  9. Avatar

    Chère Hélène,
    Merci encore et toujours pour m’avoir donné la possibilité d’accoucher à la maison. C’est ainsi que je me sentais le plus en sécurité, car respectée, sujet de mon accouchement, et totalement dans la présence à son déroulement. Il y avait une adéquation entière à tous les niveaux et dans cet état de fait, tout s’est passé à merveille, sans blocages, sans heurts.
    Il est admirable de ta part, d’avoir choisi cette manière de travailler, qui va à contre-courant de la société, parce que toi, tu sentais que c’était comme ça le plus juste pour toi… et pour bien des mamans aussi. Cette force que tu as, garde-la.
    Le monde a peur de la mort mais aussi de ce qui est différent, de ce qui ne suit pas le troupeau…
    Je te soutiens par mes pensées chaleureuses, et je pense aussi à cette famille qui a perdu son bébé. Je te souhaite d’arriver à trouver le recul nécessaire face aux discours agressifs, et de garder la conviction que tu te battais pour la vie.
    Monika.

    1. Avatar

      J’ai accouché 2 fois a la maison et la 3 eme fois a l’hôpital pour cause de plaquettes basses… Ce fut un cauchemar et encore on s’en est bien sorti… J’ai été déclenchée alors que le travail avait commencé, mais le corps médical etait pressé, ma poche des eaux était fissurée depuis trop longtemps à leur goût…. S’en est suivi 3 heures de contractions intenses et jusque là je gerais…jusqu’à ce que la sage femme decide de doubler la dose d’ocytocine pour aller encore plus vite. Résultat : 3 heures de contraction continue , expulsion mais uterus atone, pas de placenta en vue…hémorragie, bloc, anesthésie generale…Bref il m’ont sauvé la vie après avoir failli me tuer…avec mon problème de plaquettes ils n’auraient jamais dû me déclencher… Mais j’étais si disant en sécurité entre leurs mains…
      Plus que jamais je suis pleine de gratitude pour les 2 sages femmes qui m’ont accompagnée a la maison, plus que jamais je pense qu’on devrait donner la possibilité d’un accouchement narurel au femmes qui le souhaite et qu’on cesse cette chasse aux sorcières. Chaque hôpital devrait disposer d’un plateau technique et d’une maison de naissance…je me rappelle encore l’effet que m’a fait la « salle de déclenchement » , carrelage froid lit inconfortable, absence de toilettes, quatre fils qui me reliaient au monitoring…. Et on me dit » allez, maintenant il faut accoucher ! » …elles m’avaient convaincu du bien fonde du declenchement et elles m’avaient promis un accompagnement physiologique au maximum…oui certes il y avait bien un ballon de gym qui trainait dans la piece…C’etait comme une mauvaise blague….
      Merci Hélène, merci Rejeanne, merci Lisbeth, merci Antonia et Brigitte, merci à toute les Sages Femmes aad , vous etes tellement précieuses !

  10. Avatar

    Il y a 75 ans, le médecin de famille est venu me faire naitre, à la maison, après mes deux soeurs. Pas besoin d’aller faire des km pour trouver une clinique, ce qui, on l’oublie actuellement , peut etre non seulement problématique mais dangereux ! Bien sur, il peut arriver un accident, lors d’un accouchement à domicile, mais je ne suis pas sûre que ce soit la création de cliniques lointaines qui soit à l’origine de soi disant progrès ! Là aussi il y a des morts de nouveaux nés inexpliquées..Courage, H’élène, et il vous en faut beaucoup actuellement .Ne renoncez pas à votre si beau métier

  11. Avatar

    Courage ! Même si vous avez choisi de ne pas continuer vous faites quand même parti des personnes qui permettent et permettront que ce choix soit possible. Ce bébé aura eu une courte mais belle vie en partie grâce à vous d avoir été bien accueilli. Merci.

  12. Avatar

    Juste de l’amour, plein. Cette société est folle… Courage et amour.

  13. Avatar

    Hélène
    Je suis très touché pour tout ce qui t arrive, je n ai pas de mots et à aucun moment je doute de ton professionnalisme, bienveillance et humanisme. C.est très injuste.
    Tu à accompagné la grossese de mon fils aîné Manuel, et je me suis senti toujours écoutée et en confiance avec toi. Je t.envoie beaucoup d.amour, des forces, de l.espoir et je souhaite de toutes mes forces que tout ça passe.
    Tu est entourée des gents, on t.aime et on te fait confiance.
    Courage
    Elena

  14. Avatar

    Je voulais simplement vous apporter tout mon soutien. J’ai eu la chance de faire naitre mon 2ème enfant dans la douceur de mon foyer parce que des sage-femmes aussi fortes que vous ont accepté de soutenir les femmes quoi qu’il en coûte.

    Vous n’êtes pas nombreuses, mais vous avez en vous cette force surhumaine qui nous permet à nous les femmes de retrouver notre puissance, notre féminin sacré. Alors je vous soutiens de tout mon coeur et vous remercie d’être là et de continuer à nous soutenir nous les femmes.

  15. Avatar

    Chère Hélène,

    Je suis si touchée par votre histoire et par l’injustice profonde de ce qui vous arrive. Ainsi qu’aux parents de cet enfant, qui sont forcément remis en question dans leur choix d’AAD via le fait que vous soyiez attaquée.
    J’ai accouchée de mon premier enfant, une fille, il y a 3 ans en AAD. J’attends mon 2e enfant, un garçon, pour janvier. Il naîtra aussi en AAD. Pour moi, l’accompagnement que vous offrez en tant que sage-femme est précieux et unique, et dans la vie d’une femme, il est exceptionnel d’avoir cette chance. Je n’envisage pas de donner naissance autrement…
    Je ne sais comment vous aider mais soyez assurée qu’un grand nombre de personnes comprend cette situation qui aurait pu, objectivement, avoir lieu dans une maternité. Médicalement, RIEN ne permet de savoir si ce bébé aurait pu être sauvé ou non. Et est-ce la question?
    L’AAD, c’est reprendre une part de responsabilité dans sa propre vie, dans son destin. C’est un choix éclairé que l’on fait et on ne maîtrise pas toutes ses issues, c’est ainsi. Mais il est primordial que les femmes puissent continuer de faire ce choix, et que l’on cesse d’accuser les sage-femmes qui leur permette cela des « accidents » de la vie. La mort a sa place aussi dans la vie. Et très souvent, personne n’en est la cause.
    Je pense bien fort à vous et vous soutiens de tout coeur dans l’épreuve.

  16. Avatar

    J’ai perdue mon fils il y a bientôt 6 mois… Et pourtant jetais dans un hôpital, entourée d’une belle équipe, des professionnels aguerrie ! La mort frappe ou bon lui semble et des fois il y a juste pas de fautif… Et même si je souffre beaucoup je ne suis en colère contre personne.
    Mais j’ai été choquer du manque d’emphatie (heureusement par une minorité du personnel) un exemple : le matin MM du décès de mon fils on est venu me parler de frais de funérarium, d’enterrement ou du crémation…. Comment peut on manquer à ce points de compassion alors que je venais de perdre ma chair de ma chair…il y a un manque d’information flagrant, un manque d’accompagnement, de connaissance. La France est un pays libre paraît il alors les couples devrait décider de ce qui est à leur yeux le mieux pour accueillir un enfant, et ils devraient aussi pouvoir être accompagné comme il se doit dans cette douloureuse et atroce vérité qu’est le décès d’un enfant. Vous n’êtes coupable de rien si ce n’est d’avoir respecter le choix de ces parents, si ce n’est d’avoir fait le choix de pratiquer un des plus beaux métiers qu’il existe en connaissance de tous les risques ! Vous avez tout mon soutien et je pense aussi à ces parents.

  17. Avatar

    la loi est la loi… partant de ça, on est en droit de se dire qu’elle peut être fort injuste et c’est exactement ce qui est démontré dans votre cas Hélène. L’injustice est flagrante lorsque l’on peut comparé ce que subit un obstréticien en milieu hospitalié et une sage femme, lorsqu’elle accouche une femme chez elle et en cas de décès du nouveau né.
    un cas est considéré comme un accident et l’autre comme un éventuel meutre et pourtant il s’agit du même cas de figure.
    en tout cas, il vous faut du courage et à nous, à vous soutenir..

  18. Avatar

    Bonjour,
    J’ai accouché chez moi, seule, mon mari et mon frère étaient présents et en même temps ce n’étaient pas eux qui pouvaient me seconder, me guider, ils m’ont soutenue comme ils ont pu. Pas de sage femme, pas de doula, des propos durs, agressifs et culpabilisants durant la grossesse de la part d’ignorants apeurés dans ma famille et mes amis concernant mon choix de lieu d’accouchement et mon besoin de laisser la maternité et les professionnels de santé loin de moi durant ce passage. L’accès à une information « alternative » sur l’accouchement physiologique a été ardu, quand le travail a commencé je ne savais pas encore qu’il valait mieux ne pas pousser, laisser le corps faire, je me suis sentie si perdue entre ce que je sentais juste et l’irresponsable que les autres voyaient en moi. Je me suis mise à mentir, à cacher mes volontés, à dissimuler une partie de ce que je suis… J’aurais tand aimé un soutien, une personne renseignée, expérimentée auprès de moi.
    La pmi m’a rendu visite bien sur. Et j’ai vécu les premiers mois de la vie de ma fille dans la peur qu’on me l’enlève pour la trop grande liberté que j’avais prise. Celle de suivre mon instinct, celle d’essayer de me faire confiance. Merci d’avoir offert à d’autres ce qui m’a si cruellement manqué .
    Merci de ce militantisme éprouvant et necessaire, merci de communiquer sur le sujet, merci aussi, de faire en sorte que l’on sache que vous existez, que ce métier existe.
    Vous et vos collègues repondez à un vrai besoin, un besoin de certaines femmes ( et nous sommes nombreuses) de nous réapproprier notre corps, de faire de l’enfantement une prise de pouvoir, une affirmation de soi, une preuve de notre force interne.
    Je vous écris et j’ai les larmes aux yeux. Assumer une telle différence d’opinion au quotidien demande de l’énergie, de la force de caractère, répondre avec calme à des reactions parfois violentes aussi. C’est un investissement énorme, on se sent exposé. Je ne mens plus, j’avance avec prudence et fierté.
    Je pense à vous, vous avez toute ma reconnaissance.
    Merci
    Nana

    1. Avatar

      Waw, Nana, chapeau bas! Je vous admire! J’ai accouché à la maison du premier, accompagnée de deux merveilleuses sages femmes (en Belgique c’est plus accessible qu’en France) et si je ne trouvais pas de sage femme pour accompagner les naissances des suivants, je crois que je ferais comme vous, mais…chuuuut 😉
      (À propos de l’information: les enseignements d’Ina May Gaskin et de Michel Odent sont une mine d’or)

  19. Avatar

    Je vous apporte tout mon soutien, vous faites un travail merveilleux, j’ai été accompagnee par 3 sages femmes pour un AAD, j’ai du malgré tout accoucher a l’hopital, je ne regrette pas du tout mon choix d’AAD, vous faites un accompagnement tres important… Je vous souhaite bcp de courage, merci a vous et a toutes les sages femmes qui ont choisi d’accomagner les femmes en AAD

  20. Avatar

    Quand on voit le soutien trop rapide et les erreurs fatales en milieu hospitalier, je doute qu’ils auraient fait mieux. Je parle avec 32 d’expériences (et d’ennuis) en tant que patiente multipathologies chroniques sévères, mais aussi en tant que presque soignante vu mes responsabilités associatives qui m’ont amené à participer à des congrès médicaux internationaux et à des groupes de réflexion.

    Si c’était impossible à voir, alors PERSONNE n’aurait pu le voir venir. Pas même en hospitalisant le bébé juste après sa naissance.

    Qui, dans ce milieu juridique, ose prétendre être plus parfait que vous pour exercer ?
    Qui ose naïvement croire que la médecine est une science mathématique exacte ?
    Qui, par conséquent, pense que tout est déjà rédigé d’avance dans l’histoire de l’humain ?

    Sur une longue carrière de naissances, si on en crois les statistiques de mort post natales actuelles en France, toutes les sages femmes libérales ou hospitalières, ou encore médecins accoucheurs, vivront un épisode traumatisant comme celui-ci. Cela fait malheureusement partie de la VIE.

    Je ne comprend pas cet acharnement sur vous.
    Tout mon courage.

  21. Avatar

    Hélène, je vous soutiens à 1000% et je suis de tout coeur avec vous. Dans notre société qui se dit « civilisée », « évoluée » et qui se vante de « respecter les droits de l’homme », on est plus reconnu et protégé si on est un gynéco peu scrupuleux et incompétent qui brise des familles entières en faisant vivre aux femmes et aux bébés des accouchements violents (…) que si on est une sage femme ultra compétente, attentive, douce, chaleureuse, qui connaît et respecte la physiologie de la naissance, bref une professionnelle que toute femme et tout bébé à naître rêverait et mériterait d’avoir à ses côtés pour cet événement si important et si déterminant :’-(
    Courage à vous et à vos proches
    Mathilde

  22. Avatar

    Hélène, vous m’avez convaincue dès les 5 premières minutes de notre première rencontre il y a six ans, de travailler avec vous et vos collègues. J’ai vécu un très bel accouchement à la maison avec elles, en douceur et sécurité. Puis un 2e accouchement à la maison aux Etats-Unis. Très beau aussi. Deux belles filles en parfaite santé.
    Merci de m’avoir ouvert au monde de l’accompagnement global, à la douceur de pouvoir mettre au monde son enfant chez soi. Puisse un jour cela devenir une possibilité pour toutes les femmes.

    Tous mes voeux de courage et mes pensées affectives.

  23. Avatar

    Malheureusement quand notre condition biologique, quand la nature se rappelle à nous, l’homme ne peut pas tout. En tant que juriste, je trouve monstrueux l’extension du domaine de la responsabilité qui se joue actuellement. Le paradigme de la répression exerce à plein son influence. Révoltez-vous, battez-vous de toutes vos forces, ne vous laissez pas intimider par la machine judiciaire ! Vous êtes une bonne professionnelle, n’en doutez jamais. Il y a des inconnus qui penseront bien à vous dans cette épreuve, croyez le bien. Vous qui veillez la vie, faites lui encore un peu confiance… Avec tout mon soutien, M

  24. Avatar

    Quel monde injuste !!!
    Je sais pas quoi dire… ça me touche… dans tous les sens… ça me met en colère… ça m’attriste… pour toi, Hélène… pour toutes ces sage-femmes qui font passer leur conviction avant le risque qu’elles prennent avec ce système pourri… pour toutes ces femmes qui font le choix d’accoucher de façon si douce, si instinctive, si naturelle…
    C’est tellement précieux des sage femmes comme toi, Fabienne, Cécile ! Youne est née 2 jours après le terme et la discussion avec toi par téléphone m’a tellement tranquillisée alors que je commençais à stresser de devoir aller à l’hôpital et de ne pas pouvoir accoucher à domicile… Qu’elle est née quelques heures après… c’était tellement chouette cet accouchement à la maison avec Cécile… tellement simple…! Tu n’étais pas là, t’étais en séminaire avec Michel Odont… T’es revenue à fond, hyper convaincue de ton métier ! Et t’avais bien raison !!! C’est trop beau ce métier, je rêve que toutes les femmes vous rencontrent pour avoir un autre rapport à elles même, à la naissance, à leur corps… Moi je suis fan de vous toutes et il faut pas nous abandonner ! On a trop de besoin de vous ! Hélène, te laisse pas abattre par ce système qui comprend rien ! T’as le droit d’être fatiguée et de vouloir faire autre chose, je comprendrais, mais au moins te laisse pas te fragiliser par cette grave injustice !!! On est nombreuses derrière toi !
    Bien avec toi… et merci pour tout
    Hélène

  25. Avatar

    Merci , chère Helene , de nous livrer ići ton histoire avec autant de sincérité et de justesse
    Ce qui t’est arrivé pourrait nous arriver à toutes…. c’est un accident totalement imprévisible… Quelle violence que d’être traitée de la sorte !
    Hélène, tu as tout mon soutien et ma tendresse pour t’accompagner dans cette épreuve
    Une des actions de l’association APAAD est, entre autres, de venir soutenir les sages femmes en procédure judiciaire, comme toi !
    de tout cœur avec toi

  26. Avatar

    Bonjour
    Votre histoire ne devrait pas se dérouler ainsi. Notre société violente ce qu’elle ne peut contrôler, et cela va de mal en pis. Et pourtant, nous continuons à vivre, enfanter, grandir…
    Je vous soutiens sans réserve dans votre démarche, humaniste et naturelle, pleine de bon sens et de bonté.
    Dans mes livres d’enfant, on récompensait ces qualités, et la violence, la cruauté, l’aveuglement étaient immanquablement pointés comme anormaux. J’espère qu’un jour très proche nous arrêterons de marcher sur la tête et comprendrons à nouveau la nécessité d’être humains.
    Merci pour votre implication, vos démarches, vos mots. Je vous souhaite force et courage.

  27. Avatar

    Dingue! Je t’ai croisée peu de temps après la mort de ce bb… (Douce pensée à ces parents) Je suis là si tu as besoin je t’envoie de l’amour ♡, beaucoup d’énergie, et des ♧♧♧

  28. Avatar

    Hélène, je découvre seulement maintenant ce qui se passe pour toi. Je pleure… De rage, de tristesse. J’avais dit que j’arrêtais moi aussi d’accompagner les couples, mais moi non plus je ne peux pas faire autrement. Je suis admirative de ton courage dans cette terrible épreuve. Je t’envoie tout mon soutien. Amitiés.

  29. Avatar

    Je vous soutien et vous apporte la sympathie pour cette dure épreuve… mais ne baissez pas les bras, soyez encouragée et bénie dans ce beau travail de la naissance. Courage et bonne continuation.

  30. Avatar

    Courage Hélène, on est de tout coeur avec toi. Deux générations auparavant, l’accouchement à la maison était la norme bordel!!!!!! Aujourd’hui c’est presque devenu honteux… Pauvre société… Vivement la fin de cette histoire afin de reprendre sereinement le cours de votre vie, à Gruissan par exemple autour d’un bon apéro !😁 Bisous à vous quatre.

  31. Avatar

    Il y a 3 mois mon bébé est né à la maison entouré de mon compagnon et notre sage femme extraordinaire, un.accouchement dans le respect et tellement magique. Nous les femmes, laissons nous accoucher autrement. Soyez forte dans cette épreuve.

  32. Avatar

    Bonjour Hélène,
    Sage-femme, mon rêve est un jour d’accompagner des couples de manière globale et cela inclus l’aad.
    D’ailleurs je me vois mal moi même accoucher ailleurs que chez moi…
    Mais notre système en décide autrement, le défaut de reconnaissance, d’assurance, et j’en passe…. Cela m’écœure…
    Lire votre histoire m’a tiré les larmes, et je vous envoie tout mon soutien.

  33. Avatar

    Chère Hélène, je découvre ton histoire, seulement. C’est une société bien minable, celle qui choisi et s’acharne sur une cible si facile qu’une sage-femme qui exerce simplement et sincèrement son métier. En cela, rien de nouveau sous le soleil… Ne nous en déplaise, la mort existe. Oui, c’est difficile à admettre lorsqu’elle frappe un petit tout neuf. Non, il n’y a pas toujours de coupable. Mais pour l’admettre, il faudrait accepter que l’Humain n’est pas parvenu à tout maîtriser. Et ça…
    Courage Hélène, on est là, toutes.

  34. Avatar

    Hélène, votre histoire et votre témoignage m’ont beaucoup touchée. Vous pratiquez l’un des plus beaux métiers du monde. Avec des méthodes, douces, naturelles, ancestrales. Un couple d’ami-e-s cher à mon cœur a eu le bonheur d’être accompagné par vous et votre professionnalisme pour donner la vie à leur petite étoile. Puissent nos différents soutiens écrits vous faire du bien. Vous redonner le sourire. Vous faire reprendre confiance et courage en vous. Et en votre métier. Je ne peux pas vous aider financièrement pour le moment, je peux, cependant, si vous le souhaitez, vous offrir mon écoute autour d’un thé. Nous sommes voisines. Je vous adresse toute mon affection.

  35. Avatar

    Quel tristesse de voir et devoir vivre ça pour nous avoir apporter les plus belle naissances a la maison…. courage a vous… Ma femme et moi on gardera de merveilleux souvenir de nos deux accouchement a domicile dont la dernière par vous… vraiment dommage que vous arrêté…. Courage a bientôt

  36. Avatar

    Que te dire ? Si ce n’est que ce qui t’arrive m’attriste profondément et que la manière dont tu as été traitée est révoltante. Une sage femme comme toi, alliant la compétence et la bienveillance, ne mérite assurément pas tant d’injustice et de maltraitance. Je pense bien à toi et t’embrasse fort.

  37. Avatar

    Bonjour Hélène
    Jeanne est arrivée il y de ça 1an et qq mois doucement, ds l obscurité accueillie par ton sourire et ton amour… Quel beau cadeau tu nous as fait…..
    Je suis attristée et n’ait de la colère de voir tout cette machine de violence autour de toi… Ils ne comprennent rien..
    Petition, rassemblement pour contester ce verdict ?
    Je t envoi tout mon ancrage, tout mon amour dans cette tempête…
    Je t embrasse tendrement.

  38. Avatar

    Pensées chaleureuses pour vous Hélène, ainsi que pour votre famille qui doit endurer cela avec vous ! C’est tellement injuste !!!
    La vie, la mort, qui décide ? Il y a des choses qui nous dépassent et qui pourtant doivent être vécues.
    Une seule certitude, ce petit bébé, ce petit éphémère, qui a vécu juste le temps d’un claquement d’ailes, aura bénéficié de l’accompagnement idéal pour son passage sur cette terre !
    Grâce à ses parents qui ont souhaité son arrivée en douceur…
    Grâce à vous, à votre accompagnement bienveillant, à votre professionnalisme…
    Ne baissez pas les bras Hélène, vous êtes si précieuse !
    Soyez bénie pour tout le bonheur que vous avez déjà semé autour de vous et que vous continuerez à répandre comme une traînée de poudre en étant simplement qui vous êtes.
    Notre humanité à besoin de personnes comme vous, qui vont à contre courant de la pensée unique, pour la faire évoluer !

  39. Avatar

    Ma très chère Hélène,
    Je me dois de te laisser des mots sur cette page de soutien.
    Des mots de femme, de professionnelle de la santé, de mère, de maman….
    Je suis très touchée par cette épreuve que tu dois traverser.
    Je suis à tes côtés, pour te soutenir, toi qui m’a tellement appris lors des naissances que nous avons accompagnées ensemble. Je reconnais ta grande douceur, ta patience et ton professionnalisme. La sécurité que j’ai ressentie à tes côtés vaut tout l’or des femmes.
    Je lis tous ce soutien qu’il y a autour de toi, et je suis fière que nous toutes soyons à tes côtés.
    Tu es une grande et belle personne, garde ta force, et ta belle présence.
    Toute ma reconnaissance mon amour et tout mon soutien par quelque biais que ce soit.
    Diane

  40. Avatar

    Très chère Helene,

    Merci pour le courage dont tu fais preuve, merci pour ta confiance en la vie, les couples qui accouchent et les bébés qui naissent par eux-mêmes.
    Quand j’ai débuté les études de sage-femme je ne savais pas trop où j’allais et qu’elle serait ma place. Il m’a fallu te rencontrer pour comprendre ce que je venais faire là. Une rencontre inspirante, puissante et encourageante pour moi.
    Je reconnais et aime ce chemin que tu m’a permis d’entrevoir.
    Merci pour ton soutien lorsque parfois le sentiment d’être à contre-courant comme tu le dis si bien est trop fort.

    Je t’envoie de tout coeur mon soutien,

    À très vite,

    Léa

  41. Avatar

    Je découvre votre histoire, et je suis touchée.

    D’abord par l’immense douleur de la perte d’un tout petit, et par la broyeuse judiciaire qui s’est ensuivi.

    La volonté de trouver un coupable dans ces circonstances met plus que jamais le libre choix des futurs parents en danger.

    J’espère que le 20 février prochain, ce sera pas VOTRE jugement, mais celui de cette pensée unique, qui voudrait que l’accouchement et le péri natal soient médicalisés, et celui de cette violence subit alors que ce drame nécessitait de la compassion, de l’humanité, du soutien et de la douceur.

    Je vous transmets tout mon soutien.

  42. Avatar

    J’ai vécu 3 accouchements merveilleux chez moi. Je suis bien-sûr profondément touchée par votre histoire, votre situation. Notre société a encore beaucoup de chemin à faire sur les accouchements sur-medicalises ! Combien de décès dans les maternités ? Certainement plus qu’à domicile. En 10 ans de carrière (ADD) mon sage-femme n’a pas eu un transfert a la maternité!
    Je vous soutiens de ton mon cœur, en espérant qu’après cette tempête, vous reprendrez votre activité. Toutes mes pensées aux parents.

  43. Avatar

    Helene, je t’envoie beaucoup d’amour, de présence et de chaleur… dans ce monde où l’on t’en a donnée si peu… Première œuvre: être vraiment près de toi, du plus profond de mon cœur. Deuxième, te dire que tu/nous œuvrons pour la VIE. Et que la mort en fait partie… mais trop peu de personnes en sont conscientes. Envie de crier: mais expliquez nous quelle sage-femme sur cette Terre aimerait assister à la mort d’un bébé??? Donc OUI: tu as tout mon soutien! Puise en nous toutes, la force dont tu as besoin 🙏🏻
    Très affectueusement,
    Amélie

  44. Avatar

    Je lis votre histoire dont j ai eu connaissance par une amie chère. Sage femme moi aussi, tout cela m’en revolte. J’aimerais tant accompagner les naissances à la maison…. mais je n ai pas votre courage! Je suis sincèrement de tout cœur avec vous! Vous êtes tellement courageuse. Ne lâcher rien! Vous méritez tant de respect! ✨
    On fait fausse route en France, c est une ÉVIDENCE!
    Courage, amour et bienveillance, c est ce que je vous souhaite de tout cœur.

  45. Avatar

    Je vous soutiens de tout mon cœur, bravo pour ce que vous faites, c’est absolument terrible que l’on perde de vue à ce point que le naturel est la norme, et que la mort fait partie de la vie, il ne devrait pas y avoir à lutter pour le faire entendre…
    J’ai accouché en plateau technique et ma fille est née en siège à la surprise générale, dans l’intimité et le naturel absolus, tout s’est très bien passé, mais le plateau a fermé quelques jours plus tard, pour ne pas réouvrir…
    Nous sommes dans l’ère du contrôle total, mais le vivant nous échappera toujours. Je sais que lutter et se faire entendre est épuisant, mais votre quête a du sens. Le sens le plus puissant qui soit.
    Je vous souhaite de vous sortir indemne et grandie de ce deuil terrible et de ces suites judiciaires éprouvantes.
    Tenez bon ❤️

  46. Avatar

    Hélène
    Je pense souvent a toi, vraiment je suis tellement triste que toi, héléne pariente, tu aies eu a traversé ces épreuves si douloureuses; je ne parle pas de celle du décés d’un enfant qui en soit est une épreuve largement suffisante, mais bien de la confrontation a la bêtise et a la méchanceté humaine due a sa peur dés qu’elle ne comprends ou ne controle pas.
    Ce qui est pourtant une definition de la vie; l’absence de controle et de de comprehension; mais bien une decouverte permanente; c’est en tout cas ce que chacune de mes grossesses m’a appris; je ne pouvait ni controler ni maitriser ce qui était en train de se passer; la meilleure chose a faire était d’accepter et d’accompagner; il en va ainsi de beaucoup de choses…
    Alors avant tout c’est un grand message d’amour; pour toi et même pour cette société qui va a l’encontre des lois naturelles; car même dans son erreur je suis sure qu’elle sera obligé de reconnaitre qu’il y a des choses qu’on ne peux controler et que l’amour et l’acceptation plutot que la peur sont des réponses qui rendent plus fort et qui unissent.
    Et aussi une immense gratitude envers toi, qui m’a permis de mener mon projet de naissance dans les champs ; en nous acceuillant avec une totale confiance et sans aucuns préjugés; merci pour ta présence qui est tellement belle et qui nous a permis d’ancrer nos rêves dans cette réalité et de renforcer notre confiance.
    Maintenant c’est le juste retour de la balle; tous ces messages sont la pour dire que tu as raison; que tu es forte et inspirante et que vous; toutes ces sages femmes qui avez le courage et la force d’incarner vos convictions inspirez les parents; creez une merveilleuse réalité et meritez respect et soutien.
    Je ne suis pas religieuse mais croyante en la vie et vos actes dans leur globalité m’inspire un sentiment de foi.
    Ton temoignage a fait coulé mes larmes; mais je suis sure que tu sauras en faire quelque chose de magnifique, et que tu continueras ton chemin….
    De l’amour encore et toujours pour tout celui que tu as pu offrir…A toi de recevoir aprés avoir tan donné…
    Si un événement s’organise je serais heureuse de venir faire un numéro de tissu aérien pour t’aider a récolter des fonds..
    Encore pleins de belles choses t’attendent et encore merci a toi, sincérement, toutes ces petites âmes te remercient d’avoir accompagné leur arrivée..

  47. Avatar

    Merci pour ce partage. Je suis affectée par votre histoire… Triste de cette situation qui va à l’encontre de mes convictions les plus profondes. Je vous souhaite beaucoup de courage et j’espère intensément que le dénouement de cette histoire soit positif pour vous comme pour la possibilité d’accoucher à domicile.
    Je vous envoie mes pensées, mon soutiens et ma tendresse.
    Je vous souhaite – malgré tout – une belle journée !

  48. Avatar

    Merci pour ce récit Hélène, il fallait parler mais il fallait le temps sans doute … Je crois qu’il faut parler pour expliquer ce qu’est la naissance à domicile, ce que sont parfois les conditions de naissances à l’hôpital, il faut expliquer, les gens ne savent pas, les gens ont peur. Alors on se réfugie derrière un système, un protocole, mais qui n’est pas sans failles… Tu as la pudeur, la délicatesse de ne pas parler des bébés qui meurent aussi à l’hôpital, parce que la mort fait partie de la vie, aussi injuste, inacceptable et douloureux que cela puisse être. On ne peut pas tout contrôler, même à l’hôpital. Sans parler bien sûr des violences encore trop acceptées, tolérées que la structure justifie. Je souhaite de tout coeur que ce combat pour donner naissance où l’on souhaite, accompagnées par des personnes compétentes comme toi perdure; que les femmes, les familles qui le désirent, puissent vivre librement ces moments de magie simple qui donnent confiance. Et qu’un jour, la mort d’un bébé né à la maison puisse simplement être vécue dans sa douleur sans être prise en otage pour des questions de pouvoir.
    Merci d’être ce que tu es et merci la vie d’avoir croisé ta route. Pour nous ça a été simple et énorme !
    Nathalie, Sébastien, Chiara, Eliott et Lilamay xxx

  49. Avatar

    Merci Hélène d’avoir pris le temps d’offrir votre témoignage dans le tumulte de ce que vous vivez..
    Quelle cruauté.. Et quelle incompréhension..
    Et notre devise est liberté, égalité, fraternité ?…
    Je rêve que notre pays devienne véritablement un pays de liberté quand chaque femme, chaque couple et chaque bébé pourront choisir réellement le lieu où il veulent venir au monde.. Sans peur et pression de la part des institutions. Un monde où chaque sage-femme pourra exercer librement en sécurité…
    C’est beau de rêver.
    J’espère que vous aurez la chance de le connaître.
    J’espère que tout finira par s’apaiser. Et que vous pourrez vous reconstruire peu à peu.
    Bravo pour tous ces bébés et ces couples qui ont eu la chance d’être sur votre route.
    Je pense aux parents de ce bébé et j’espère qu’ils ont du soutien.. Assister à tout cela ne doit pas les aider dans ces moments Intenses…

  50. Avatar

    Bonjour à tous,
    Il ne faut pas hésiter à soliciter la communauté Hélène, et si l’avocate a des pistes, à nous faire de nouveau savoir comment aider… C’est en cela que la démocratie devrait exister… Et qu’en est il de la liberté des parents de choisir de toujours vous soutenir ? On ne doit pas renoncer à notre capacité de réflexion de choix… À notre liberté… À nos convictions… Parce qu’on est écrasés par l’administration, les systèmes de santé, le système pénal, et toutes ces choses verticales qui n’ont plus d’autre sens que de conduire un troupeau déshumanisé. Ne nous laissons pas abattre, nous communauté, et ne vous abandonnons pas, parce que ça nous concerne tous.

  51. Avatar

    Je vous ai « rencontrée » par téléphone lundi 2 septembre, nous devions nous rencontrer le 4. La vie en aura décidé autrement. Le 3, lorsque vous m’appelez, le ciel me tombe sur la tête… Mon projet d’AAD est sérieusement compromis. L’AAD, ou Accouchement Accompagné à Domicile, je ne connaissais pas. Ce sont deux amie qui ont accouché avec vous qui m’en ont parlé. Et m’ont conforté dans mon choix d’un accouchement physiologique.
    L’AAD, c’est la possibilité donnée à chaque femme de pouvoir accoucher OÙ et AVEC QUI elle le souhaite, librement.
    Mais l’AAD, c’est aussi l’épée de Damoclès au dessus de chaque ange gardien que sont les sages-femmes. Simplement car elles ont fait le choix d’exercer leur métier différemment aux yeux de la société.
    Heureusement qu’il existe des belles personnes comme vous Hélène (vous ne pouvez pas être autrement), ou toutes les autres Hélène en France, qui aidez les femmes qui, comme moi, souhaitons être libres de notre corps.
    Sans quoi, des drames se joueraient bien plus souvent en France lors d’accouchements non assistés…
    Nous avons malheureusement encore un long travail pour faire avancer les choses, mais un jour, elles changeront !
    En attendant, je vous souhaite plein de courage et vous soutien dans cette terrible épreuve.

  52. Avatar

    Tout mon soutien et ma gratitude pour tout ce que vous faites pour les couples, les bébés et la société…j espere que ça évoluera dans le bon sens

  53. Avatar

    Oui je crie pour qu’on entende ce droit à la liberté ! Accoucher, mettre au monde et accompagner la mort de la façon dont on peut, que l’on veut !! Notre micro société ne reflète pas l’humanité qui nous compose, c’est navrant… Des lois bloquent tout, sur la simple base de la peur ! Du courage, soyons vivant, dans la joie si possible et acceptons ce que nous sommes !!! J’ai ainsi choisi d’accoucher seule pour notre troisième enfant, sans pratiquer d’examen médical, il y a maintenant une année. Justement pour me cacher des systèmes en place qui nous culpabilisent, qui nous font croire en la souffrance et en la dépendance. J’ai ainsi trouver des ressources insoupçonnées, je me suis ainsi connectée à la vie et j’ai acquis ce dont vous parlez : la vraie liberté. Alors malgré le cachot (les gars, la chasse aux sorcières, c’est un peu dépassé, non ?!!), la connerie de ceux qui nous cadrent (la capacité intellectuelle sans affect nuit gravement au bon sens et à la tolérance…), je vous soutiens du fond du coeur et je vous souhaite de retrouver votre foi en vous. Merci pour tous les petits humains nés en votre compagnie, espérons qu’ils auront capté l’énergie d’amour que vous avez semée sur leur chemin… Ils seront sans doute la nouvelle génération de l’espoir, du changement pour notre humanité !

  54. Avatar

    Hélène,
    J apprend aujourd’hui ce que tu traverses… je suis sidérée, triste, en colere et écoeurée par notre société.
    Décembre 2012 tu nous acceuille avec Julien . Je suis enceinte de 4 mois, je t ai cherché, je t ai trouvé, on t as choisi et tu nous entouré jusqu aux 2 ans de Léa.
    On a eu la chance de t avoir avec nous pour l accouchement. Tu m as permis de vivre cette grossesse sereinement. Cette naissance si merveilleuse, tu m as donner la force, la confiance, la puissance. Tu as cru en moi et tu m a entouré avec tellement de bienveillance. Cet enfantement est ce dont je suis le plus fier et c’est parce que tu etais la tout pres de nous avec tes competences et ta si belle personne. On était tout les 3 et à 12h15 nous étions 4, ce 10 mai 2013. Tu fais partie de l histoire de Léa. Tu es venue chaque jours nous voir à la maison, tu as été la seule à voir chez Léa ses besoins si intenses et la premiere à pouvoir m apaiser et me rassurer sur la manière de lui répondre et me conforter dans notre manière de faire. Tu es venue à la maison un soir tard alors que je croyais ne plus avoir de lait suite à un stress, tu me répondais le dimanche quand j étais perdue alors que tu étais avec ta famille. Tu m a donné la force et la confiance pour répondre aux besoins de Léa en ayant confiance en mes convictions. J ai allaité Léa quasiment 4 ans. Ce bébé plein de vitalité aux besoin intenses est aujourd’hui une magnifique petite fille de 6 ans en pleine forme, sensible, sociable, curieuse, empathique, intelligente.
    Tu as contribué à ce chemin et tu es tellement importante pour nous 3 dans notre construction de famille. C’est ça que représente l accompagnement global.
    On est là, on te soutien, on est à tes côtés. C est inconsevable qu on puisse te salir et te malmener de la sorte. Comment t aider concrètement face à ce procès de février ? Je ne sais pas ce qui existe et ce qu on peut faire dans ces cas là mais nous suivrons toute initiative pour clamer haut et fort quelle belle professionnelle, compétente et humaine tu es. Julien et Léa s associe de tout leur coeur à moi. Emmanuelle 💖💖💖

  55. Avatar

    Chère Hélène, Je suis enfin soulagée de lire des nouvelles et ce site exprès pour ton soutien car je me dis que de cette manière, tu prends soin de toi, et j’avoue que le silence m’inquiétait un peu, j’entendais par ici et par là des nouvelles et des rumeurs (qui se cantonnaient à « elle arrête », « elle reprend », rien de mal). J’aurais aimé que celles-ci soient meilleures évidemment. Je souhaite de tout coeur que ce soutien collectif agisse comme une barrière de protection pour toi pour inverser le processus d’accusation dont tu fais l’objet. Plein de gens savent, plein de gens t’aiment et vont dans le même sens que tes valeurs, je suis sûre que l’on peut agir même par nos pensées. Néanmoins, s’il y a autre chose de plus « concret » que l’on peut faire, stp, fais-le nous savoir à nouveau.
    Je rejoins bien-sûr de nombreux témoignages qui vont dans le sens de la gratitude envers toi, celle de m’avoir accompagné pour l’enfantement de mon 1er bébé, d’avoir cru en moi alors que je doutais autant. L’arrivée du 2e est pour début février, prévue à Doumaïa. Je t’embrasse

  56. Avatar

    Coucou Hélène, nous t’envoyons de tendres et motivées pensées depuis Grenoble, puissent elles renforcer encore ton énergie et ta confiance dans cette période délicate, maintenir la lumière, la conscience et la bienveillance qui rayonne et continuera de rayonner de toi. Cette histoire sera bientôt du passé, ne la laisse pas trop perturber l’instant présent.
    Grosses bises à tous les quatre.
    Jérome Linda Martin et Simon

  57. Avatar

    Hélène, ce 29 mai 2018 fut l’un des plus beaux jours de notre vie, pour Quentin et moi même. Ton accompagnement durant 9 mois m’a donné confiance en moi, sérénité à tel point que, tellement centrés sur ce que nous vivions, nous avons vécu cette naissance a 2. Elliot est né, accompagné par son papa et sans cette sagesse que tu nous as transmise, nous n’aurions pas vu vivre cette naissance si merveilleuse. Ta bienveillance, ta douceur, ton écoute et ton sens de l’accompagnement autour d’une grossesse éclairée sont si précieux. Je n’ose imaginer ton déchirement, ta tristesse actuelle. Toi, notre bonne étoile, l’ange gardien de toutes ces femmes, violentée par la vie, les conventions, le besoin de cette société de tout maîtriser. Tu as croisé par mégarde la faucheuse, laisse le temps t’aider à faire ce deuil. C’est à ton tour de te laisser porter par le soutien et la bienveillance de ceux qui t’entourent, de ta famille. Prends le temps de te reconstruire, de retrouver cette confiance en toi, cette sérénité qui t’aideront à retrouver ton chemin et l’envie, pourquoi pas?, de continuer à accompagner l’autre avec toujours autant d’humanité. Tout mon soutien. Très affectueusement, Elodie

  58. Avatar

    Oh Mère-veilleuse Hélène !
    La simple vue de ta photo en bas de page me plonge dans un élan émotionnel incroyable où se mélangent amour, gratitude, admiration et tristesse en fond.
    Petite fée de lumière, d’innombrables qualités font de toi la personne idéale pour accompagner ce passage si particulier qu’est la naissance, en toute simplicité et en toute bienveillance.
    Ce cadeau incroyable que tu offres à toutes ces belles âmes d’arriver sur Terre dans la douceur, et à leurs parents d’avoir confiance dans leur capacité à mettre au monde !
    Je me sens liée à toi pour la vie, dans cette transmission de femme à femme sur notre pouvoir originel.
    Tu nous as tellement donné confiance que l’on se sentait aptes pour notre deuxième à faire le travail seuls (mais quel confort que tes petites fées arrivent juste après la naissance !) J’ai tellement pensé à toi, j’avais envie de tout te raconter, de t’envoyer plein de photos, j’ai dû t’écrire environ mille textos dans ma tête… mais j’imaginais que si tout le fanclub faisait comme moi, alors ce serait vite envahissant… et qu’il valait peut-être mieux te laisser l’espace pour te recentrer sur toi et ta famille.
    Alors je suis ravie d’avoir l’espace ici pour te communiquer (à nouveau!) tout mon amour et ma reconnaissance ! Je souhaite à tous les futurs parents qui veulent une naissance en douceur de trouver cette perle rare que tu es à nos yeux. Et je me sens vraiment chanceuse de t’avoir rencontrée. Notre petit Bouddha de la naissance.
    Voilà, ça c’est dit, maintenant on fait quoi concrètement ?
    Une armée de guerrières de lumière faisant un sitting pendant le procès ?!
    Une déambulation dans les rues pour sensibiliser à notre cause ?
    Une pétition via internet ?
    Voir avec le Tribunal européen, vu tous les autres pays qui pratiquent davantage l’AAD ?
    Peut-on se constituer en tant que témoin ?
    As-tu une personne ressource qui coordonnerait tout ça ? Pour ne pas te surcharger…
    Hâte d’avoir des nouvelles…
    Et pour nous mettre du baume au coeur, je vais réécouter l’émission radio de Vivre en comminges sur l’AAD avec ta lumineuse intervention, où j’avais eu la joie de te revoir !
    Voici le lien pour les intéressés ; )
    http://www.vivreencomminges.org/radio/emissions/VEC98_7nov2017_AccouchementDomicile.mp3
    Avec tout mon amour,
    Aurélie

  59. Avatar

    Recevez mes plus solidaires et chaleureuses pensées ,ainsi que les parents du bébé.
    D’une certaine manière ,vous accompagnez ce petit et il vous accompagne…Courage!

  60. Avatar

    Hélène,
    C’est avec tristesse que j’apprends et que je suis ce douloureux sujet qui te touche ainsi que les parents de ce petit bonhomme….
    Tu as un merveilleux métier et de très belles qualités dans ce domaine, ne doute pas de ca… Malheureusement, certains changements sont long…
    Tout ce que je peux dire c’est qu’un accompagnement comme toi et beaucoup d’autres sage femme proposez devrait être offert a chaque future femme, a domicile et à l’hôpital. Nous en avons besoin !
    Je suis de tout coeur avec toi et les parents, grosses pensées et encouragements pour la suite…
    Et merci pour ce que tu nous as apporté

Laisser un commentaire

Fermer le menu